Subscribe

Don't miss any update with Africazine.

― Advertisement ―

spot_img
HomeNewsFocus – Pourquoi le Nigeria a perdu sa candidature à la CAN...

Focus – Pourquoi le Nigeria a perdu sa candidature à la CAN 2025 face au Maroc (Média)

La candidature conjointe du Nigeria et de la République du Bénin n’a pas abouti puisque la Confédération africaine de football (CAF) a annoncé que le Maroc serait l’hôte de la Coupe d’Afrique des Nations (AFCON) 2025, tandis que le Kenya, l’Ouganda et la Tanzanie ont été nommés hôtes conjoints de la Coupe d’Afrique des Nations (AFCON) 2027.

Les gagnants ont été annoncés après la séance de vote par les membres du comité de la Confédération africaine de football (CAF) dirigé par son président, Patrice Motsepe, à l’hôtel Marriott du quartier Zamalek du centre-ville du Caire.

Le Maroc a gagné par 22 voix, tandis que ses adversaires, dont l’Algérie qui se serait retirée de la course il y a quelques mois, n’ont obtenu aucune voix. Alors que c’est mardi soir que le président de la Fédération algérienne de football a annoncé officiellement le retrait de son pays de la course, ce que la CAF a rejeté, note le dailytrust.com.

+ Pourquoi le Maroc avait le dessus +

C’est la première fois que le Maroc accueillera la CAN depuis 1988, lorsqu’il avait terminé en quatrième position. La décision de la CAF de s’installer au Maroc n’est pas surprenante au vu des lourds investissements réalisés par le pays dans les infrastructures sportives au cours des 20 dernières années, souligne la même source.

Le Maroc possède de nombreux stades de classe mondiale et a accueilli avec succès de nombreux tournois de football africains et mondiaux et a été récemment une destination privilégiée pour les tournois de football avec la CAN féminine et la CAN U-23 qui se déroulent toutes dans le pays.

On rappellera que la CAF avait besoin d’un nouvel hôte pour 2025 après que la Guinée ait été déchue de ses droits en octobre de l’année dernière en raison de craintes quant à l’état de préparation des installations.

Au Caire, aucun vote n’a été nécessaire car la candidature conjointe du Nigeria et de la République du Bénin, ainsi que les candidatures de l’Algérie et de la Zambie, ont toutes été retirées, laissant le Maroc comme seul candidat.

Pour rappel, le Maroc a échoué à cinq reprises à se porter candidat à la Coupe du Monde de la FIFA et ce pays d’Afrique du Nord verra cette décision comme un renforcement de ses espoirs de co-organiser la Coupe du Monde 2030 avec le Portugal et l’Espagne, ajoute la même source.

Avant le vote, Motsepe avait déclaré que le remplacement réussi de la Guinée offrirait le meilleur « des transports, de la logistique, des hôtels et de beaux stades ».

Selon lui, « Chaque région aura la chance d’organiser une Coupe des Nations ; on ne peut pas attribuer successivement l’organisation du tournoi à une même région.

Cela semble toutefois jouer contre le Bénin et le Nigeria, car un autre pays d’Afrique de l’Ouest, la Côte d’Ivoire, accueillera la prochaine édition l’année prochaine.

« Je suis très fier du Maroc. Les pays en lice pour le Maroc (pour le tournoi 2025) – l’Algérie, la Zambie et le Nigeria-Bénin – ont annoncé leur retrait, même si ces pays ont tout de même fait leur présentation.

« La principale raison est de soutenir le Maroc dans sa candidature à la Coupe du monde 2030 », conjointement avec l’Espagne et le Portugal, a déclaré le président de la CAF, Patrice Motsepe, après avoir nommé les hôtes retenus au Caire.

L’échec du Nigeria à remporter la candidature intervient après l’arrivée du ministre du Développement des sports, le sénateur John Owan Enoh, en Égypte mardi avec des représentants de la Fédération nigériane de football (NFF) pour postuler à l’organisation de la CAN.

Daily Trust rapporte que la dernière fois que le Nigeria a co-organisé la CAN, c’était en 2000 aux côtés du Ghana. Les Super Eagles ont perdu la finale de ce tournoi 4-3 aux tirs au but contre le Cameroun. Avant ce tournoi, le Nigeria avait accueilli la CAN 1980, battant l’Algérie 3-0 en finale.

Ainsi, le Nigeria, après avoir accueilli le scrutin à deux reprises, s’est présenté au scrutin avec d’autres hôtes potentiels confiants de garantir leurs droits. Cependant, la délégation du gouvernement fédéral dirigée par Enoh a été déçue au Caire lorsque la CAF a révélé le gagnant des droits d’hébergement tant convoités.

+ Le président du comité de la Chambre, Ekene, rejette l’offre échouée +

Dans sa réaction, le président de la commission des sports de la Chambre des représentants, l’hon. Ekene Adams Abubakar a déclaré que la candidature du Nigeria n’était pas une priorité pour le pays.

« Nous ne nous opposons pas à la candidature à la Coupe des Nations, mais je suis contre le timing d’une telle mesure par rapport à nos réalités économiques actuelles, que chacun d’entre nous n’ignore pas.

« En tant que personne qui a la crainte de Dieu, je peux vous dire gratuitement que maintenant que nous parlons d’accueillir la Coupe des Nations, il s’agit de construire de nouvelles installations et de rénover des stades, mais tout cela ne nous est que bénéfique. les parties prenantes et les politiciens pour gagner plus d’argent.

« Je ne pense pas que nous ayons de bonnes intentions pour l’homme ordinaire si telle est notre priorité actuelle en tant que gouvernement. »

Selon lui, « l’homme ordinaire peut difficilement se nourrir trois fois par jour avec l’effet de la subvention et il ne sera pas bon de se cacher sous couvert de sport et de choses comme ça pour s’enrichir aux dépens des Nigérians.

« Par exemple, les palliatifs approuvés par l’Assemblée nationale pour les Nigérians afin d’amortir les effets des difficultés liées aux subventions n’ont pas été appliqués aux Nigérians de tout le pays et la seule chose qui nous préoccupe maintenant, en tant que parties prenantes, c’est de vouloir accueillir la CAN.

« Et après avoir dépensé autant d’argent pour accueillir cette CAN, nous laisserons les installations délabrées comme d’habitude et le manque d’entretien continuera, pour lequel un autre gouvernement viendra à nouveau dépenser autant et rien de significatif n’aurait changé », a-t-il dit.

Article19.ma