Sénégal : la loi électorale favorise le premier arrivé

0

C’était la grande bousculade devant le Conseil constitutionnel à Dakar au premier jour du dépôt des candidatures pour la présidentielle.

Parmi les documents à fournir, il y a les parrainages, récemment introduits dans la loi électorale sénégalaise. Entre 50.000 et 60.000 sont exigés.

Mais en cas de doublon, c’est-à-dire si le parrainage d’une même personne se retrouve dans deux candidatures, c’est celui du dossier déposé en premier qui est valable. D’où la bousculade d’hier.

Finalement, c’est le dossier du président sortant Macky Sall, candidat à sa propre succession, qui aurait été déposé en premier. L’opposition dénonce ce qu’elle appelle le système de « premier arrivé, premier servi ».

Même s’il reconnait l’imperfection de cette disposition électorale, le juriste sénégalais Dieye Aboulaye, reconnait aussi l’habileté des mandataires du président Macky Sall.

Ecoutez l’analyse de Dieye Aboulaye.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.