RDC : les bars et les mœurs de Kinshasa au cœur d’une croisade contre « l’insalubrité »

0

Franceinfo, publié le 09 juillet à 11h49.

La fin de notre civilisation, c’est pour dans une quinzaine d’années selon l’ancien ministre de l’Environnement Yves Cochet. Brut l’a rencontré dans sa maison à la campagne où il a tout prévu pour survivre si l’eau et l’électricité venaient à manquer.

La fin du monde, une folie ? Pour Yves Cochet, ancien ministre de l’Environnement, pas si sûr. “On verra bien, c’est l’histoire qui tranchera“, insiste-t-il.

Selon lui, la fin du monde aura lieu dans une quinzaine d’années. Pour survivre, Yves Cochet a tout prévu dans sa maison en Bretagne. “Nous avons anticipé qu’un effondrement général systémique et global du monde puisse avoir lieu, disons, vers les années 2025-2030“, explique l’ancien ministre. La maison est entourée d’un vaste point d’eau dans le cas où l’eau courante venait à manquer. Pour l’électricité, Yves Cochet a prévu une pompe à bras. “Le nucléaire sans pétrole, ça n’existe pas”, explique-t-il.

Concernant le transport, Yves Cochet est catégorique : la voiture n’existera plus et sera remplacée par le cheval. Internet ? Il n’existera plus également. Il sera donc indispensable d’apprendre à vivre avec le voisin, de faire preuve de solidarité. “Si on peut monter un écovillage de résilience, de résistance et d’entraide, eh bien, c’est très bien, c’est ce qu’il faut faire chacun là où on est“, précise-t-il.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.