Obiang Nguema Mbasogo à Libreville, ce 12 juillet

0

Le président Ali Bongo recevra, ce vendredi 12 juillet, le président de la République de Guinée Équatoriale, Teodoro Obiang Nguema Mbasogo. Il est question d’une visite de travail et d’amitié.

Teodoro Obiang Nguema Mbasogo et Ali Bongo, le 8 juin 2019, au palais présidentiel de Libreville dans le cadre du 10ème anniversaire de la disparition d’Omar Bongo. © Facebook/PresidenceGabon

S’il était présent au Gabon le 8 juin dernier à la faveur de l’hommage solennel rendu à Omar Bongo pour le dixième anniversaire de sa disparition, le président de la Guinée Équatoriale, Teodoro Obiang Nguema Mbasogo, est de nouveau attendu à Libreville, ce vendredi 12 juillet. Il vient cette fois pour «une visite de travail et d’amitié au Gabon», selon les termes d’un avis du service de communication présidentielle du Gabon.

Au cours de ce séjour dont la durée n’a pas été communiquée, mais qui devrait durer moins d’une poignée d’heures selon le nouvel usage consécutif à la convalescence d’Ali Bongo, les deux hommes devraient «échanger sur le renforcement de la coopération bilatérale et multisectorielle entre le Gabon et la Guinée Équatoriale». En langage convenu, la présidence gabonaise indique qu’il sera également question du «renforcement de la coopération bilatérale et multisectorielle» entre les deux pays et «des sujets d’intérêt commun liés notamment aux questions de développement, de sécurité et de paix dans la sous-région».

Cette visite intervient moins d’un mois après la ratification, par le Parlement gabonais, du projet de loi portant compromis de Marrakech quant à la saisine de la Cour internationale de justice (CIJ) sur le différend frontalier de l’Île Mbanié ; la nationalité cette île ayant causé, par le passé, quelques frictions diplomatiques entre le Gabon et la Guinée équatoriale. Signé en 2016 à Marrakech, en marge de la Cop 22, entre Ali Bongo et Teodoro Obiang Nguema Mbasogo, le fameux compromis est un accord marquant la volonté des deux pays à être jugé par la CIJ en vue du règlement de ce conflit territorial datant de 1974. On pense cependant que ce sujet ne sera pas abordé durant les échanges entre les deux présidents.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.