Le Gabon perdra une centaine de barils de pétrole par jour durant plusieurs mois, selon le ministre du pétrole

0

Le Gabon perdra une centaine de barils de pétrole par jour durant plusieurs mois, selon le ministre du pétrole

Libreville, 22 mars (Gabonactu.com) – Le ministre gabonais du Pétrole, du gaz et des hydrocarbure, Pascal Houagni Ambouroue, a annoncé vendredi dans un communiqué que le Gabon enregistrera pendant plusieurs mois une perte de sa production d’une centaine de barils de pétrole par jour suite à un incident lors du forage d’un puits de production appartenant à la société française Maurel & Prom.

« Cet événement doit impacter la production nationale d’une centaine de barils par jour sur une période de quelques mois », a notamment annoncé le ministre dans sa déclaration lue devant la presse depuis son cabinet à Libreville.

« Un effondrement de la plateforme OMOC 900 a été enregistré lors du forage du puits OMOC 901 avec pour conséquence l’affaissement de l’appareil de forage RG-01 appartenant à l’association Etat gabonais et la société Maurel & Prom », a indiqué le ministre précisant qu’à l’issue de cet incident qui s’est produit dans la nuit du 16 au 17 mars 2019 « aucun personnel n’a été blessé et aucun dommage sur l’environnement n’a été enregistré ».

Selon le communiqué, le site des opérations a été sécurisé, le personnel non essentiel évacué, le mini camp implanté pour assurer le forage a été évacué.

Cet incident tombe au mauvais moment pour le Gabon qui espère relancer les forages suite à la hausse des cours du baril de pétrole sur le marché international. Les investissements dans le secteur pétrolier au Gabon ont considérablement baissé depuis la crise pétrolière de 2014. La principale conséquence c’est que la production pétrolière du Gabon a continué de chuter.

Après avoir atteint le pic de 18 millions de tonnes en 1997, la production du pétrole au Gabon est en déclin suite à la non découverte de nouveaux gisements majeurs. En 2015, la production nationale du pétrole brut s’est situé à 10,01 millions de tonnes contre 10,98 millions de tonnes en 2014, selon la Direction nationale de l’économie.

Camille Boussoughou & Xinhua

Partagez à votre réseau d’amis
0

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.