L’Algérie, le Maroc, la Mauritanie et la Tunisie unis derrière la candidature du couscous au patrimoine immatériel de l’Unesco

0


L'Algérie, le Maroc, la Mauritanie et la Tunisie unis derrière la candidature du couscous au patrimoine immatériel de l'Unesco

Autres articles
Intitulé “Savoirs, savoir-faire et pratiques liés à la production et à la consommation du couscous”, ce dossier est le “résultat d’un travail de plusieurs mois mené par des experts”.

La candidature de ce plat emblématique du Maghreb doit être examinée par le Comité intergouvernemental pour la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel, qui tiendra sa prochaine session en décembre à Bogota (Colombie).

“C’est la première fois que quatre pays du Maghreb unissent leurs efforts pour déposer un dossier commun”, s’est félicitée vendredi l’ambassadrice du Maroc à l’Unesco Zohour Alaoui, alors que la consolidation des relations entre pays maghrébins est minée par les relations tendues entre le Maroc et l’Algérie.

“Le couscous ferment de l’unité maghrébine. Vive le Maghreb #Tunisie #Maghreb #Couscous”, a renchéri dans un tweet l’ambassadeur tunisien à l’Unesco, Ghazi Gherairi pour qui le dépôt de cette candidature acte un moment de “grande convergence” des pays du Maghreb.

“Il s’agit du premier dossier en commun que nous déposons et qui porte sur un élément essentiel de notre patrimoine au sens le plus identitaire”, a-t-il dit.

Le coordinateur du dossier, Slimane Hachi (Algérie), qui s’est dit “fier” de l’aboutissement de ce travail réalisé grâce à l’enthousiasme, la générosité et le travail des experts des quatre pays. “Aujourd’hui nous sommes parvenu à concrétiser ce dossier qui unit les pays du Maghreb depuis la Tripolitaine jusqu’à l’Atlantique”, s’est-il encore félicité.

Des experts des pays du Maghreb avaient annoncé en janvier 2018 se pencher sur le projet “commun” d’une candidature du couscous pour son inscription sur la Liste représentative du patrimoine immatériel de l’Unesco.

Algérie, Maroc et Tunisie revendiquaient chacun être le berceau de ce plat à base de semoule ou de blé dur, accompagné de légumes, d’épices, de viande ou de poulet. Et en septembre 2016, l’annonce unilatérale par l’Algérie de son intention de faire inscrire le couscous au patrimoine culturel immatériel de l’Unesco avait suscité l’ire des autres pays du Maghreb.

Spécialité d’Afrique du Nord, ce plat servi généralement le vendredi a vu sa renommée dépasser les frontières du Maghreb.

Apporté en France au début du XXe siècle, le couscous est notamment devenu l’un des plats préférés des Français, selon plusieurs études.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.