Gouvernance, réconciliation : Le gouvernent rabat le caquet à Bédié

« Concernant la gouvernance et les marchés publics, le Gouvernement ivoirien, transparent sur la question, souhaite apporter les clarifications suivantes aux graves affirmations du Président Bédié », souligne M. Touré. Selon lui, à A fin juin 2019, sur 1 726 marchés approuvés pour un montant total de 553,6 milliards de francs CFA, plus de 72% ont fait l’objet de procédures concurrentielles. « Les procédures de gré à gré, qui représentent 25% des marchés approuvés ont porté, en application des dispositions du code des marchés publics, sur des projets d’urgence à caractère sécuritaire et ceux à fort impact social tels que l’électrification rurale, l’adduction en eau potable, la vie scolaire et les travaux d’assainissement en prévision de la saison des pluies », a-t-il indiqué. Avant de faire cette remarque : «Sur cette question, on se souviendra que c’est sous le Président Bédié que la Côte d’Ivoire a connu la suspension de la coopération avec les bailleurs de fonds suite à « l’affaire des 18 milliards ». Les auteurs de cette triste affaire de détournement des fonds de l’Union Européenne destinés aux nouveau-nés des centres de santé et à la fourniture des services essentiels, d’eau et d’électricité, sont de proches collaborateurs du Président Bédié ».

Au sujet des logements sociaux, le ministre Sidi Touré a fait savoir que plus de 15 382 logements sociaux ont été construits de 2012 à 2019. « Tous les autres projets annoncés par le Gouvernement seront achevés dans le cadre du Programme Social du Gouvernement qui a déjà mobilisé 1000 milliards de FCFA », a-t-il soutenu.

Par ailleurs, il est totalement erroné, selon lui de parler de populations déguerpies sans indemnisation puisque ce sont 10,8 milliards de FCFA qui ont été payés aux ayants droit sous forme de purges des droits coutumiers et d’indemnités. Le reste des purges et des indemnisations estimées à 2,5 milliards de FCFA déjà budgétisés, sera payé aux autres bénéficiaires.

« Dans son discours, le Président Bédié a mis en doute ”la capacité du Gouvernement à œuvrer pour la réconciliation”. Le Président Bédié est sans conteste celui qui a besoin de se réconcilier avec les ivoiriens tant ses discours identitaires et sectaires passés et présents, sont aux antipodes des valeurs de paix, de générosité et de solidarité partagées par la grande majorité des ivoiriens.

Plus que des mots, le Gouvernement a pris plusieurs mesures concrètes pour rassembler les ivoiriens et ramener la sérénité en Côte d’Ivoire. Ces mesures ont ainsi permis à tous les déplacés internes de la crise post-électorale de retourner dans leur localité d’origine et à la quasi-totalité des réfugiés de revenir en Côte d’Ivoire. Enfin, l’ordonnance d’amnistie prise par le Président de la République, Alassane Ouattara le 06 août 2016, concernant environ 800 personnes, poursuivies ou

condamnées pour des infractions en lien avec la crise post-électorale de 2010 ou des

infractions contre la sûreté de l’État, est une autre illustration des actions du Gouvernement en faveur de la paix et de la cohésion sociale en Côte d’Ivoire », a laissé entendre le ministre Sidi Touré.

En ce qui concerne l’impact de l’action gouvernementale sur les populations ivoiriennes, le Gouvernement invite le Président Bédié à plus d’objectivité.

Jonas BAIKEH