Ecotrop : Le Gabon renouvelle l’expérience

0

Satisfaites de l’exécution de la première phase de l’accord de consortium dénommé «École de terrain en écologie tropicale» (Ecotrop), les parties prenantes ont procédé, le 12 juin 2019, à un renouvellement de la convention pour la période de 2019-2023.

Le représentant délégué de l’IRD, le docteur Jean-Jacques Braun, et le recteur de l’Université Omar Bongo, le professeur Marc Louis Ropivia, ont donné le top de l’acte 2 de la convention Ecotrop-Gabon. © Gabonreview

Onze institutions universitaires françaises, américaines et gabonaises dont l’Université Omar Bongo (UOB), l’Université des sciences et techniques de Masuku (UST), le Centre national de la recherches scientifique et technologique (Cenarest) et l’Institut de recherche pour le développement (IRD) ont signé le 12 juin dernier, à Libreville, un accord de consortium international dénommé Ecole de terrain en écologie tropicale (Ecotrop) (2019-2023).

Le docteur Jean-Jacques Braun présentant les contours de la convention Ecotrop-Gabon. © Gabonreview

Selon les parties prenantes, l’Ecotrop est un dispositif de formation original réunissant, depuis sa création en 2015, plus de 200 étudiants de niveau master et doctorat et un grand nombre de chercheurs et enseignants-chercheurs issus d’universités ou organismes de recherche français et africains. Son objectif : associer les enseignements pédagogiques et les pratiques scientifiques, avec le souci d’adapter les contenus des différents ateliers aux réalités économiques, sociales et environnementales des pays d’accueil.

«Cette dynamique de recherche préfigure toutes les réformes actuelles au niveau du ministère de l’Enseignement supérieure. L’objectif étant d’arriver à des grands groupes, à des unités mixtes de recherche, à des recherches trans-établissements, trans-instituts pour mutualiser les moyens devant de plus en plus informes», a indiqué le commissaire général du Cenarest, le professeur Daniel Franck Idiata.

Durant l’exécution de cette deuxième convention d’Ecotrop-Gabon, le consortium entend élargir les écoles de terrain sur des chantiers thématiques tels que «Hommes et Biodiversité» (centré à Oku, Cameroun), «Forêts, Savanes, Fleuves et Rivières» (Parc National de la Lopé, Gabon) et «Littoral et Mangroves» (Parcs nationaux de Pongara et Akanda, Gabon).

La nouvelle convention a permis l’intégration de nouveaux acteurs qui renforceront les capacités pédagogiques et scientifiques ainsi que l’ancrage du projet Ecotrop dans la société civile confrontée aux enjeux du développement. Au titre de ces nouveaux acteurs, on compte les universités de Bretagne occidentale, de Montpellier, de Paris Sud, University of New Orléans. «L’élargissement du consortium renforcera également la robustesse du dispositif, et par voie de conséquence, améliorera la qualité de l’accueil et de la formation des étudiants, qu’ils viennent du Nord ou du Sud», a indiqué le représentant délégué de l’IRD, le docteur Jean-Jacques Braun.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.