Conakry : tête-à-tête entre Laurent Simon qui fait le tour du…

0

C’est en mai 2012 à Vancouver (Canada) que le cycliste français Laurent Simon, âgé de 43 ans, a débuté son tour du monde à vélo. Il lui a fallu 7 ans de course que l’Ambassadeur de Plan international Laurent Simon arrive en Afrique avec plus de 96 966 Km parcourus.

Au cours de son périple, Laurent Simon est monté jusqu’à l’Océan Antarctique, a descendu les montagnes rocheuses canadiennes avant de franchir la frontière américaine au niveau du Montana. Il a parcouru la région en Amérique Centrale et du Sud. Il a poursuivi sa course au centre des Etats-Unis et a terminé le premier volet de son voyage dans le désert mexicain, au Chihuahua avant de rentrer en France pendant 3 mois.

Laurent Simon a entamé son tour en Afrique par le Maroc. Il a traversé le Sahara Mauritanien, le Sénégal pour atteindre la Guinée-Bissau avant de mettre le cap sur la République de Guinée en ce début mai.

Parrain d’un enfant au Népal, il a choisi de se mettre au service de Plan International en se lançant dans un tour du monde en vélo afin de récolter des fonds pour notamment offrir des fournitures scolaires aux enfants des pays traversés.

« Parcourir le monde en vélo est mon rêve d’enfance. Il s’agit pour moi de connaitre les pays, les peuples, cultures et les coutumes. Mais aussi, il est question pour moi d’aider Plan International qui travaille en faveur de l’enfant et le développement de sa communauté », a fait savoir Laurent Simon à la faveur d’une rencontre qu’il a eu ce lundi 13 mai avec ses collègues du bureau Plan International Conakry sur ses parcours et ses motivations.

Pour Laurent Simon, aidez un enfant, c’est pour améliorer son futur à travers les différents programmes, d’éducation, de la santé et de la connaissance des droits de l’enfant qui font reculer la pauvreté.

« D’ailleurs, c’est ce qui m’amène ici en Guinée depuis 13 jours. Je suis rentré par la préfecture de Koundara. La première chose qui m’a de plus marqué, c’est la déforestation. C’est à Labé que j’ai rejoint l’équipe de Plan… », a-t-il expliqué.

Interrogé, le Directeur général résident pays Plan International Guinée, Johnson Bien-aimé a déclaré qu’il a trouvé Laurent Simon un jeune qui a réalisé un rêve ou une vision d’enfance.

« C’est une personne qui a suivi ce qu’il voulait faire depuis son enfance. Etant être humain, ce que Laurent Simon est en train de faire aujourd’hui, est quelque chose dont rêvait depuis tout petit. Alors, c’est facile d’avoir une vision mais, la matérialiser, est une autre chose… », a-t-il laissé entendre.

Il faut par ailleurs préciser le nombre de temps que mettra Laurent Simon n’est connu. Selon lui, cela va dépendre des distances qu’il peut parcourir à vélo et du nombre de réunions, d’interviews et d’activités organisées par les communautés.  De toutes les façons, il a estimé sa tournée en Guinée à 5 semaines.

Les préfectures de Labé, Mamou, Faranah, Kissidougou en passant par Kérouané, Macenta, N’Zérékoré et Guéckedou sont les dernières étapes avant la Sierra Leone et le Liberia.

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.