Air Madagascar – Les vols directs vers l’Afrique du Sud de nouveau supprimés

Un pas en avant, deux pas en arrière. Les vols directs Antananarivo-Johannesburg de la compagnie aérienne nationale, Air Madagascar, seront de nouveau supprimés en début de l’année prochaine, seulement six mois après leur reprise. Effectivement, ces vols ont cessé depuis décembre 2015, avant de reprendre officiellement le 17 juin dernier, pour être de nouveau suspendus à partir du 8 janvier prochain, à l’issue d’un vol retour sur Antananarivo. Selon les explications des responsables de la compagnie, contactés hier au téléphone, « cette suppression de la ligne résulte notamment d’une mauvaise performance. Les vols n’étaient pas du tout remplis. De ce fait, les résultats étaient bien plus mauvais que nous l’avions prévu. C’est pourquoi, il est impératif d’arrêter de desservir sur cette destination ». 

Pourtant, la compagnie aérienne a déjà bien préparé le terrain en promouvant avec l’Office national du tourisme de Madagascar la destination durant le salon INDABA qui s’est tenu à Durban en Afrique du Sud, le plus grand salon professionnel du tourisme en Afrique. Cependant, il n’est plus nécessaire d’avoir un visa pour se rendre en Afrique du Sud. Quoi qu’il en soit, notre stratégie n’a pas eu l’effet escompté. Pour rappel, durant ce dernier semestre, Air Madagascar a effectué deux vols par semaine vers l’Afrique du Sud, pour un prix environnant les 500 euros. D’un autre côté,  sa seule concurrente sur la ligne était Airlink, opérant pour le compte de « South African Airways ».

En tout cas, une autre reprise pourrait encore se faire prochainement. « Nous supprimons la ligne directe actuellement, mais une reprise sera possible dès que le climat des affaires sera plus propice », soutient un responsable au sein de la compagnie aérienne. Les conditions acutelles ne conviennent donc pas à Air Madagascar. Néanmoins, il ne s’agit pas d’un abandon définitif de la ligne Antananarivo-Johannesburg. Tout dépendra des capacités de la compagnie aérienne ainsi que les intérêts des Sud-africains pour Madagascar en tant que destination touristique. 

Rova Randria